Depuis trois semaines, des pays étrangers pointent la lenteur de la campagne de vaccination française. Pour pallier les critiques, le gouvernement s’est résolu à simplifier les démarches pour les personnes de plus de 75 ans.

Au 17 janvier, la France annonce plus de 400 000 personnes vaccinées, alors que la plupart de nos voisins européens dépassent largement le million. Notre retard s’explique par le choix de répartir les vaccins dans la population. Les premières doses étaient réservées en priorité aux professionnels de santé ainsi qu’aux sujets à risque. Mais les consignes semblaient si vagues que de nombreuses personnes se croyant concernées se mirent à engorger les centres de vaccination. Pour se rattraper, les autorités ont décidé d’anticiper la phase II du plan de vaccination. 5 millions de Français sont concernés.

Consentement écrit

Annoncée à l’origine pour début février, la phase II a commencé aujourd’hui. Toutes les personnes de plus de 75 ans peuvent prendre rendez-vous pour aller se faire vacciner. Les procédures sont simplifiées pour ne pas renouveler les atermoiements de la première phase. Il faut toujours un consentement écrit. En revanche, la consultation du médecin traitant est désormais facultative pour se faire administrer la première dose du vaccin Pfizer. Les médecins des centres de vaccination disposent d’un questionnaire pour identifier les risques courus par chaque patient.

Une meilleure anticipation

Prendre rendez-vous était possible depuis le 14 janvier. Les sites spécialisés (Doctolib, Maiia et Keldoc) ont mis en place des procédures simplifiées pour aider les personnes âgées dans leur démarche. Le gouvernement a également promis d’ouvrir de nouveaux centres de vaccination. D’ici à la fin du mois, 600 établissements devraient couvrir l’ensemble du territoire national. Chaque personne vaccinée se verra inscrite au « dossier Vaccin Covid », ce qui permettra de compter et de tracer les vaccinations. La deuxième dose doit être reçue au moins trois semaines après la première. La phase III de la vaccination devrait concerner les plus de 65 ans mais les dates comprises entre février et mars sont encore incertaines à ce jour.