Clubhouse est le nouveau réseau social en vogue. Prisé des politiques, il pourrait jouer un rôle dans la campagne présidentielle.

Elon Musk, Mark Zuckeberg, Drake, Oprah Winfey et d’autres stars sont des utilisateurs de Clubhouse. L’application, réservée pour l’instant aux Iphone, séduit par son aspect élitiste et encore confidentiel. Lancée en 2020, elle compte déjà 13 millions d’utilisateurs, essentiellement américains. En France, le réseau social commence à se faire une place, notamment dans les milieux politiques.

Sur Clubhouse, il n’y a ni texte, ni vidéo. Le réseau social mise tout sur la voix : des conversations sont animées, autour de thèmes ou de personnalités, dans des salons digitaux appelés « room ». Mais pour y participer, il faut recevoir l’invitation d’un membre – chaque utilisateur reçoit deux invitations à distribuer, puis il est possible de prendre la parole, uniquement sur autorisation.

Certains internautes se vantent déjà d’avoir échangé avec un artiste ou un ministre. Et pour cause, l’application reste très sélecte en France grâce à son système de cooptation. Mais la donne peut changer : d’ici à 2022, les restrictions sanitaires devraient empêcher toute réunion, meeting ou événement politique d’une certaine ampleur. Clubhouse va bientôt s’ouvrir aux utilisateurs d’Android. Le réseau social pourrait alors se révéler décisif.

Clubhouse, l’appli qui offre du direct

Pour les politiques, les réseaux sociaux offrent un contact direct avec les citoyens. Mais surtout, la censure et l’hystérisation des débats sur Facebook ou Twitter incitent à chercher de nouveaux espaces. Clubhouse est le réseau social rêvé : le ton est libre et la modération n’est assurée que par les administrateurs des salons.

Pour la ministre Marlène Schiappa, c’est une manière « d’avoir des capteurs ». Sur RTL, elle a expliqué l’intérêt de l’appli : « Quand vous avez un dialogue direct avec les gens et que les gens vous posent des questions sur tel ou tel sujet, c’est un faisceau d’indices concordants pour comprendre que ce sujet est une préoccupation dans la population… » Ce n’est pas un hasard, si parmi les adeptes de Clubhouse, on trouve également Frank Riester, Clément Beaune, Jean-Baptiste Djebbari ou encore Cédric O.

2022, ligne de mire

La macronie n’est pas seule sur Clubhouse : d’autres politiques sont récemment intervenus, comme Arnaud Montebourg, l’ancien ministre socialiste, ou encore Philippe Olivier, député RN et conseiller de Marine Le Pen. Tous veulent retisser des liens avec les gens, à commencer par leurs propres militants ou sympathisants.

Il est déjà admis que la présidentielle de 2022 sera singulière : non seulement le jeu politique est très ouvert, mais la situation sanitaire ne permet pas de mobiliser ses troupes sur le terrain ni d’enclencher une dynamique électorale. Et c’est précisément la raison pour laquelle Clubhouse, ou même Twitch (réseau de streaming vidéo), connaissent des hausses de popularité fulgurantes. Les politiques cherchent la bonne tribune digitale dans cette jungle du marketing politique.

Nul ne sait quelle plateforme sera la plus populaire en 2022. Ce qui est certain, c’est que Clubhouse est à suivre de près, tant l’appli offre proximité et confiance à ses utilisateurs.