Le président américain sortant, Donald Trump, est en passe d’être battu par Joe Biden le président démocrate. Défiant tous les pronostics, le candidat républicain a réussi à endiguer la « vague bleue » tant espérée par le camp démocrate. C’est peut-être lui, le vrai vainqueur de l’élection, car il a su attirer sur son nom 7 millions d’électeurs en plus, comparé à 2016.

« Nous avons gagné ». Tels étaient les mots de Donald Trump jeudi 5 novembre au soir, 48h après le début de la soirée électorale, qui s’éternise, jusqu’au samedi 7 novembre. Si l’espoir d’un deuxième mandat semble désormais très réduit pour Donald Trump, cet échec cache cependant de nombreux succès pour le président sortant.

La « vague bleue » qu’espéraient secrètement tous les démocrates n’a tout d’abord pas eu lieu. Plus encore, Donald Trump a rassemblé presque 7 millions de plus d’électeurs qu’en 2016. Plafonnant à peine à 63 millions de voix en 2016, plus de 70 millions d’Américains ont donné leur confiance à Donald Trump cette année. Seulement 4 millions d’américains en plus (74 millions) lui ont préféré Joe Biden. Un vote populaire qui en étonne certains, en raison du style très discuté du président Trump, et notamment de ses tweets subversifs.

 

Le Sénat acquis, une progression dans la Chambres des Représentants

Le camp républicain remporte aussi des succès dans les autres élections. Le Sénat tout d’abord reste dans le giron républicain. Les Américains y ont déjà envoyé 48 républicains et 46 démocrates. Ce n’est pas fini mais les autres Etats semblent favorable aux républicains de Trump. Ainsi, la Caroline du Nord est en passe d’être remportée par le candidat républicain Thom Thillis avec plus de 60 %.

La Chambre des Représentants voit également le nombre d’élus républicains en son sein augmenter. A majorité démocrate depuis 2018, les républicains ont arraché cinq sièges aux démocrates. Ils sont désormais 194 républicains contre 212 démocrates. Comme pour le Sénat, les suffrages continuent à être dépouillés, mais poursuivent cette lancée, confirmant la poussée des républicains.

Des électeurs pro-Trump très différents

Après l’épisode du Black Lives Matters, Donald Trump surprend également du côté de l’identité de ses électeurs. Il a ainsi gagné des voix parmi les afro-américains, récoltant 12 % de voix en plus au sein de cette population. De plus, 33 % des latinos-américains ont également déposé un bulletin républicain. Enfin, malgré son rapport aux femmes particulièrement compliqué, elles ont pourtant été 43 % à voter Trump, contre 39 % en 2016. L’échec de Donald Trump doit donc être relativisé : loin d’être mort, le Trumpisme est bel et bien ancré dans la société américaine, et sans doute pour longtemps.