MISE A JOUR SAMEDI 7 NOVEMBRE 18H00 

Le Conseil d’état a rejeté le référé-liberté samedi 7 novembre après-midi.

Plus d’informations à venir….

 

ARTICLE INITIAL :

Plusieurs associations catholiques sont toujours dans l’attente d’une ordonnance du Conseil d’Etat qui devait arriver au plus tard samedi à midi. Depuis l’annonce du confinement par Emmanuel Macron, le mercredi 28 octobre, tous les cultes religieux sont suspendus, sauf les enterrements. 

Du côté de la communauté catholique, un référé-liberté avait été déposé au Conseil d’Etat, pour contester cette décision. L’audience s’est tenue le 5 novembre à 11h30. Plusieurs avocats ont dénoncé la jauge de 6 personnes pour les cérémonies religieuses. “Dans une église de la taille de Saint Sulpice, c’est absurde.”, fulmine, Me Jérome Triomphe, citant l’avis du Conseil scientifique du 26 octobre ,qui rappelle le peu de danger que représente la pratique duculte. Me Perrier avait produit devant les juges suprêmes la pétition Pour la Messe qui a récolté plus de 100 000 signatures.

 

L’Etat  pointe du doigt la possibilité de diffuser les messes en direct

 

Selon le magazine L’Homme Nouveau, Me Leglise, qui représentait l’Etat, a brillé par son imprécision lors des questions des requérants. Le représentant de l’Etat a insisté sur le fait que les lieux de culte restaient bien ouverts, mais que seules les cérémonies cultuelles étaient interdites. L’avocate a par ailleurs souligné la possibilité pour les prêtres de célébrer les messes, et de de les diffuser en direct sur Internet.

Déjà le 2 novembre, cinq évêques et plusieurs intellectuels catholiques demandaient au gouvernement de lever l’interdiction générale des messes pendant le confinement, dans une tribune publiée dans le Figaro.