La saison de biathlon reprend samedi 28 novembre avec la première course de coupe du monde à Kontiolahti en Finlande. L’équipe de France reprend la carabine sans Martin Fourcade, le quintuple champion olympique qui a mis fin à sa carrière l’année dernière.

La coupe du monde de biathlon est de retour avec une première course (Individuel) en Finlande dans le contexte particulier de la pandémie. Cette année, seuls six lieux ont été retenus pour accueillir les étapes de la coupe du monde, les autres comme le Grand Bornand à Annecy ne répondant pas aux critères sanitaires mis en place par la fédération.

Les  Bleus ne verront donc pas la France mais affichent,  en l’absence de leur emblématique chef de fil Martin Fourcade, de sérieuses ambitions. Si celui qui donnait déjà du fil à retordre à Martin Fourcade, le norvégien Johannes Boe, reste le grand favori, le français Quentin Fillon Maillet pourrait venir jouer les trouble-fêtes. Troisième du classement général l’année passée, le jurassien prendra cette année le leadership de l’équipe de France.

Après lui, Emilien Jacquelin se positionne comme outsider pour le général. Après une saison très prometteuse (huit podiums, un petit globe de cristal en poursuite, et surtout un titre aux Mondiaux en Autriche), le grenoblois de 25 ans ne se fixe aucune limite. « En ce moment, Emilien m’inquiète le plus. Je pense qu’il a le même charisme que Martin. Il peut être très dangereux », a même avoué Siegfried Mazet l’actuel entraineur de l’équipe norvégienne à la télévision norvégienne début novembre.

Simon Desthieux, Antonin Guigonnat et Fabien Claude complèteront cette équipe de France très dense, sans Fourcade désormais spectateur.