Répertorier les preuves de compromissions avec l’islamisme. Voilà l’objectif d’un nouveau site internet collaboratif intitulé Les Complices. Encore au stade de brouillon fin novembre.

« Ils les financent, ils les protègent, ils relaient leurs discours ». À la lecture du sous-titre, l’intention ne fait aucun doute.

Damien Rieu, collaborateur parlementaire de l’eurodéputé RN Philippe Olivier, lance début novembre sur son compte Twitter « un projet d’investigation et de veille » contre la progression de l’islam politique en France. Il serait donc la clé de voûte du site Les Complices comptant, selon ce dernier, « 59 volontaires qui travaillent pour collecter et exposer les preuves ». Libé dans un article à charge publié vendredi 29 novembre, dénonce la fameuse « fachosphère » guidée par « une hostilité à l’islam sous couvert de lutte contre l’islamisation ». Les accusations restent donc floues. À l’inverse, la légalité du projet ne semble pas remise en cause.

La cible favorite de « lescomplices.info »  : les politiques

Les deux journalistes de Libération ont eu accès à des pages masquées du site, dont la fiche sur la « complicité » de François Fillon. Lescomplices.info ne fait pas de cadeau à l’ancien Premier ministre de droite. Il se voit attribuer la note de « 7/10 », ce qui fait de lui un « complice modéré ». 

Dans un tweet publié vendredi 27 novembre, Damien Rieu, (qui se proclame lanceur d’alertes (sic) sur son compte Twitter), remercie ironiquement les deux journalistes de Libération pour « la pub » engendrée par leur article. Aussi, il assume et ne cache pas ses intentions : « Libé n’a pas le temps d’enquêter sur l’islamisme qui a fait 260 morts [en France, NDLR] mais pour fustiger des citoyens qui s’organisent pour enquêter par contre…ils sont là ».