Fin janvier, des internautes boursicoteurs faisaient flamber l’action GameStop. Ils ont infligé d’énormes pertes aux fonds spéculatifs. Retourner contre la finance ses propres armes, c’est le sens que pourrait prendre une révolution sur les marchés. Après l’assaut du Capitole, voici l’attaque contre Wall Street.

GameStop est une chaîne américaine de magasins spécialisée dans la vente de jeux vidéos. Depuis plusieurs années, le groupe est en grande difficulté à cause de la dématérialisation de l’industrie et de la concurrence de l’e-commerce. La situation sanitaire n’aide pas l’enseigne qui a dû fermer la plupart de ses boutiques.

Au cours des derniers mois, de gros fonds d’investissement américains ont tenté de gagner de l’argent en pariant contre l’entreprise de jeux vidéos, cotée à la Bourse de New York. Ils ont fait ce qu’on appelle du « short selling » : il s’agit d’emprunter une action à une entité (contre des intérêts), de la vendre puis de la racheter à un prix plus faible pour empocher la différence, avant de la rendre à l’entité prêteuse.

Les choses ont plutôt mal tourné pour les géants de la finance : au lieu de baisser, le cours de l’action GameStop a explosé de plus de 1600 % en un mois. Les fonds d’investissement ont déjà perdu plusieurs milliards de dollars, et cela pourrait n’être qu’un début. Des milliers, voire des millions d’internautes du très populaire forum Reddit – mais également de 4chan et de certains groupes Facebook, veulent faire la peau aux financiers.

Une guerre ouverte contre Wall Street

Lorsqu’un hedge fund (fonds spéculatif) prend une position contre une société, le cours de cette dernière peut être fortement perturbé. Souvent, un représentant du fonds vautour intervient sur un plateau télé pour critiquer la société en question. Un procédé de prophétie auto-réalisatrice qui permet parfois d’engranger des sommes colossales : pas très moral, mais pas forcément illégal.

Des internautes de Reddit, et plus précisement de la section WallStreetBets – lancée en 2012 dans le but de partager des stratégies de trading pour enrichir ses membres, ont décidé de se positionner contre ces fonds en achetant massivement des actions de GameStop.

L’action est passée de 20 dollars à 492 (jeudi 27 janvier) en moins de deux semaines.

L’espoir de réaliser un gain financier est sans doute une motivation chez certains internautes, mais elle ne saurait tout expliquer. Les forums Reddit et 4chan hébergent une communauté de « trolls » internet – des individus à l’humour douteux provoquant des controverses sur internet, dont une part conséquente est connue pour ses positions nationalistes, réactionnaires ou encore libertariennes (anti-État). En 2016, ils avaient joué un rôle actif pour faire élire Donald Trump, usant de moyens détournés comme des piratages ou des actions virtuelles coordonnées.

La hausse du cours de l’action de GameStop causée par les internautes a créé la panique à WallStreet : pris à leur propre jeu financier, des fonds vautours ont déjà perdu des milliards.

Si l’action monte au lieu de baisser, les fonds vautours qui ont vendu à découvert (traduction française du short-selling) payent la différence afin de couvrir leurs pertes.

La communauté WallStreetBets de Reddit est vite passée de 1,7 million à 6,4 millions d’inscrits (au 29 janvier), provoquant un emballement d’autant plus important pour faire grimper le cours de GameStop et humilier les financiers.

Certains internautes disent n’avoir rien à perdre et vouloir faire la peau aux géants de la finance. Des références au Joker, antihéros marginal et nihiliste de l’univers Batman, sont constamment partagées sur les forums. « It is not about the money, it is about sending them a message » (Ce n’est pas pour l’argent, c’est pour leur envoyer un message) écrivent les trolls boursicoteurs, tirant une réplique du film The Dark Knight : Le Chevalier noir (2008) dans lequel le Joker brûle des montagnes de billets.

It’s not about the money, it’s about sending a message. 🚀💎🙌 from wallstreetbets

Montage vidéo posté dans le subreddit WallStreetbets. Reddit, 27 janvier 2021.

Les institutions et le monde de la finance cherchent une réponse

Melvin Capital, l’un des principaux fonds vautours, aurait déjà vu 30 % de son capital disparaitre, si bien qu’il a dû se faire renflouer de 2,75 milliards de dollars par deux autres fonds. La chaine de télévision américaine CNBC, connue pour ses analyses financières, estimait les pertes de tous les fonds à environ 20 milliards de dollars au 29 janvier. 

La riposte ne s’est pas faite attendre : Robinhood, et plusieurs autres intermédiaires de courtage – très utilisés par les petits porteurs, suspendaient le 28 janvier les achats des actions GameStop… mais pas les ventes.

Corrélation ou non, le cours de l’action a violemment chuté, allégeant la pression sur certains fonds vautours, dont certains possèdent des parts dans les entreprises de courtage. Melvin Capital a pour maison mère Citadel LLC, fonds qui a financé Robinhood par le passé. De quoi nourrir la méfiance des boursicoteurs.

Pis, la porte-parole de la Maison Blanche annonçait que Janet Yellen, ancienne présidente de la FED et secrétaire d’État au Trésor, surveillait de près la situation. Les internautes, et une partie de la presse, n’ont pas hésité à rappeler que Janet Yellen avait reçu 810 000 dollars de Citadel LLC pour des conférences données ces trois dernières années.

Les actions de GameStop étaient de nouveau accessibles le 29 janvier via ces courtiers, mais à des quantités limitées (le nombre serait variable).

Côté réseaux sociaux, Reddit et Facebook suspendaient temporairement les sections et groupes de boursicoteurs d’où les raids financiers se sont lancés. S’ils ont été vite rétablis, cela n’a fait qu’accentuer le sentiment de manipulation.

Le régulateur financier américain, la Securities and Exchange Commission (SEC), a prévenu qu’il veillait à ce qu’aucune infraction ne fût commise. Des politiques américains ont quant à eux dénoncé des manipulations de marché à la suite de blocages opérés par des courtiers, notamment Robinhood. Fait rarissime, la situation a mis d’accord Ted Cruz, le sénateur ultra-conservateur du Texas, et Alexandria Ocasio-Cortez, représentante de New-York au Congrès et figure de la gauche radicale américaine, sur le réseau social Twitter.

Traduction : (AOC) « C’est inacceptable. Nous devons en savoir plus au sujet de la décision de Robinhood d’empêcher les petits investisseurs d’acheter des actions pendant que les hedge funds sont libres de les échanger comme ils le souhaitent. En tant que membre du comité des services financiers, je suis favorable à une audience si nécessaire. » (Ted Cruz) « Totalement d’accord. »Twitter, 28 janvier 2021.

Des internautes résolus à faire plier la finance

Les médias américains n’ont pas hésité à comparer cet événement avec l’assaut du Capitole, lancé le 6 janvier par une foule pro-Trump. Chris Cillizzan, analyste politique de CNN, estime qu’il s’agit d’une action anti-establishment. « Il n’y a aucun doute que la révolte populiste a fonctionné dans cette affaire » écrit-il dans un article intitulé Comment le trumpisme explique la flambée de l’action GameStop.

« Nous assistons à la révolution française de la finance », selon Anthony Scaramucci, financier et ancien conseiller de Trump.

Les protagonistes sont, à l’image des utilisateurs des forums Reddit et 4Chan, des hommes jeunes et plutôt énervés. Un internaute cevin_khan, a publié une vidéo montage, dont les sous-titres sont un manifeste pour justifier leur action : « Vous tous, foutus boomers, avez profité de l’âge d’or de l’Amérique, lorsque les lycéens pouvaient travailler pendant un été et acheter une voiture ou qu’un ouvrier d’usine avec un seul revenu pouvait acheter une maison et fonder une famille. Personne de mon âge n’a rien de tel », peut-on lire.

« J’ai joué toutes mes économies parce que, de toute façon, je sais que je ne vais jamais prendre ma retraite. La moitié des gens que je connais dépendent de petits chèques. »

Chamath Palihapitiya, investisseur connu de la Silicon Valley, a déclaré sur CNBC que les boursicoteurs derrière ces mouvements financiers étaient des anonymes parfois aussi bons que les pros. Il a rappelé que la crise de 2008 avait ruiné beaucoup de foyers américains, tandis que WallStreet avait été sauvé par le gouvernement avec l’argent des contribuables. Un événement traumatique pour ces jeunes, qui ont vu leur famille ruinée – et parfois même jetée à la rue, avant des années de galères. Ils prendraient aujourd’hui leur revanche.

Le cours de GameStop a plusieurs fois dévissé pour terminer la session du vendredi 29 janvier à 325 dollars, ce qui reste tout de même supérieur aux 20 dollars du début d’année. De nombreux boursicoteurs se sont enrichis et ont décidé de liquider leur position, mais la plupart revendiquent être des « holders » – c’est-à-dire des personnes conservant l’action pour favoriser son ascension, prêts à refuser d’énormes gains (parfois des centaines de milliers de dollars) tant qu’ils peuvent faire chuter WallStreet.

« Pour tous ceux qui ont été entubé par le système, les élites, les 1 %, pour le manque d’opportunités… je tiens ma position », a justifié un utilisateur de Reddit.

Hold the line from StockMarket

L’expression « Hold the line » (« tenir la ligne » en français), référence guerrière au film 300 (sur la bataille des Thermopyles) et au film Braveheart (sur la résistance écossaise de William Wallace), est souvent utilisée par les internautes. Reddit, 28 janvier 2021.

Les internautes estiment que les « suits » (costume-cravate en français), un mot pour décrire les élites médiatiques et financières – très présentes à la télé pour critiquer ces actions, font tout pour les décourager et faire baisser le cours de GameStop. Ainsi, ils sont d’autant plus résolus à en découdre : les forums sont remplis de messages invitant les boursicoteurs à conserver leurs actions, voire même à en acheter de nouveau. Les internautes ont également commencé à investir dans d’autres actions comme Nokia, Blackberry ou AMC, cibles des fonds vautours.

« Je risque mon argent avec plaisir. Je n’ai pas la moindre crainte ou inquiétude. Vous êtes peut-être un expert financier, moi je suis un maître de la survie », déclare un internaute.

Enfin, les rebelles ont été galvanisés par les tweets d’Elon Musk soutenant leur action. Le milliardaire, fondateur de Tesla et SpaceX, est connu pour ses critiques à l’égard de la finance, notamment le « short-selling » dont il est lui même la cible régulière. Le 26 janvier, il publiait sur Twitter un lien de la section WallStreetBets, à l’origine de cette révolution, avec le jeu de mot « Gamestonk », composé de GameStop (du nom de l’entreprise de jeux vidéos) et de stonk, un mot d’argot internet épelant mal le mot stock (signifiant action boursière en français), pour ironiser sur le monde de la finance et ses absurdités contemporaines.

Un tweet d’Elon Musk encourageant la flambée du cours de GameStop. Twitter, 26 janvier 2021.

Une guerre qui ne fait que commencer ?

Les premières batailles ont été remportées par les internautes, mais rien n’indique qu’ils remportent leur guerre contre la finance, et plus précisément contre les gros fonds d’investissement. Malgré des pertes de plusieurs milliards, aucun n’a fait faillite à cause de la flambée de GameStop, d’AMC ou d’une autre action. L’histoire n’est pas encore terminée.

Pour Alex Imas, économiste de l’Université de Chicago, il n’y a aucune raison pour que ces raids financiers cessent : « Ce que nous avons vu avec GameStop, ce sont des réseaux comme Reddit qui ont le pouvoir de faire monter plus vite et plus haut des actions et les maintenir à des niveaux élevés plus longtemps. La coordination sur ces plateformes permet que cela se produise ». Des méthodes qui ne seraient nullement illégales (et totalement transparentes).

Louis Rossman, un utilisateur de Reddit interviewé par Yahoo Finance, a déclaré que des milliards avaient été injectés dans le système financier depuis le début de la pandémie, sans que cela ne profite vraiment aux gens normaux. Nombreux à avoir perdu leur emploi, ils auraient pris le temps d’étudier la finance, réalisant que c’est simple comme un jeu (vidéo) : « Il n’y a pas de raison qu’ils ne puissent pas gagner de l’argent si les financiers en gagnent depuis des décennies. »